30 septembre 2011 ~ Commentaires fermés

Je suis abasourdie par la réaction de Laurent…

Je n’ai subi aucune pression de personne. 

Ma liberté de pensée n’a jamais été entravée par quiconque et pourrait d’autant moins l’être de manière pragmatique et pour ceux qui s’interrogeraient, que mon mandat dure au minimum encore 3 ans. De fait, aucune peur ou intérêt électoraliste ne peuvent raisonnablement motiver ma démarche.  C’est en toute conscience que j’ai pris et réaffirme ma position à l’encontre d’une double candidature à la présidentielle. 

Je ferai la campagne de Nicolas Sarkozy au premier tour. Une autre démarche serait suicidaire pour la droite républicaine en mettant délibérément Marine Le Pen au deuxième tour et en donnant toutes les clés de notre Pays à nos adversaires.  Aujourd’hui, la gauche a gagné le Sénat, si demain elle gagne aux présidentielles et, mouvement logique, aux législatives, plus aucun contre-pouvoir n’existera en France. N’oublions pas non plus que le Président de la République a été le premier président de l’ouverture, en positionnant à des postes stratégiques Fadela Amara, Rama Yade, Jean-Louis Borloo pour lequel j’ai un profond respect et une réelle affection, Jean-Marie Bockel, Eric Besson et même Hervé Morin.  N’oublions pas non plus qu’il est extrêmement bon dans la gestion de la crise qui met à mal notre pays et dans son positionnement concernant les droits de l’homme, tant au niveau de la Lybie que du conflit Israélo-Palestinien. 

Je veux un programme commun entre l’UMP, le Centre et le Parti Radical et suis profondément contre une division qui anéantirait la droite républicaine. Fière et heureuse d’être radicale, parti où seules les valeurs comptent et où le dialogue permet des différences de visions. 

Radicalement vôtre, 

Sophie Joissains 

Les Commentaires sont fermés.

BOUM ! BOUM ! |
Soutenons le FUDEC |
joselamouroux |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Comment faire plaisir aux f...
| Comité d'information des ci...
| oyemprid